INAUGURATION DE LOGEMENTS DE TRANSIT A LESSINES. UN PARTENARIAT SAINT VINCENT DE PAUL LESSINES ET LE ROTARY CLUB DE LESSINES

jeudi 18 décembre 2014

Communiqué de presse – Décembre 2014


Inauguration d’un troisième logement de transit pour l’ASBL Saint Vincent de Paul, avec l’aide du Rotary, à Lessines

L’ASBL Saint Vincent de Paul à Lessines vient de finaliser la rénovation d’un troisième logement de transit.

Ce projet a démarré en 2007 lorsque le Rotary Club de Lessines a proposé son aide à l’association. Le permis d’urbanisme a été obtenu en 2008.

La bâtiment, une ancienne école sise rue du Château d’Eau, a été loué via un bail emphytéotique, aux Œuvres Paroissiales de Lessines.

Des fonds ont été levés principalement auprès de la Fondation Roi Baudouin, et de deux donateurs généreux qui tiennent à rester anonymes.

Un premier logement pour une à deux personnes a été finalisé fin 2010. Le deuxième logement a été finalisé en 2013, et le troisième logement vient d’être rénové en octobre 2014. Ces deux derniers permettent d’abriter une famille avec deux enfants. Le Rotary est intervenu principalement pour le dépôt du permis d’urbanisme et le suivi du chantier.

Actuellement, les trois logements sont occupés par une personne dont le logement a été déclaré insalubre, et par deux mamans avec leurs enfants.

Pour être admis dans un logement de transit, le ménage doit être en état de précarité ou privé de logement pour des motifs de force majeure, tel qu’insalubrité, problème de couple, … L’objectif de ce type de logement est le transfert vers un logement stable.

Une convention de collaboration a été signée entre le CPAS et l’ASBL Saint Vincent de Paul. L’ASBL met les logements à la disposition du CPAS, et celui-ci oriente et accompagne les occupants pendant la durée de l’occupation.

La durée maximale d’occupation est de 3 mois renouvelable une fois. Une indemnité d’occupation est payée par le ménage. Elle ne peut dépasser 20% des ressources disponibles, ce qui permet au ménage de mettre un peu d’argent de côté pour payer une éventuelle garantie locative ultérieure.

Ces 3 logements permettent de répondre à un besoin et de respecter le droit à un logement décent pour toute personne, quelle que soit sa situation économique et sociale.

Un 4ème logement pourrait être encore réalisé dans le bâtiment. La décision sera prise d’ici un an en fonction du taux d’occupation des 3 premiers.

L’ASBL Saint Vincent de Paul Lessines continue par ailleurs ses autres activités qui permettent de lutter contre la précarité qui touche de plus en plus de familles actuellement : Distribution de colis alimentaire à plus de 150 familles, épicerie sociale, magasin de vêtements de seconde main et potager solidaire.


But

Création de 3 et bientôt 4 logements de transit d'urgence à Lessines pour des familles (ou des personnes)   précarisées ou privées de logement pour des motifs de force majeure tel l'insalubrité , problème de couple.

 L’objectif de ce type de logement est le transfert vers un logement stable.

Un partenariat de l'ASBL SAINT VANCENT DE PAUL DE LESSINES et du ROTARY CLUB DE LESSINES

 


Informations générales

La séance académique pour solenniser l'inauguration officielle d'un troisième logement de transit pour l’ASBL Saint Vincent de Paul, avec l’aide du Rotary, à Lessines a eu lieu lors de la réunion du rotary club de Lessines du lundi 15 décembre 2014

 

Vous trouverez sous la rubrique "RAPPORTS" l'ntervention d'Adrien DE VREESE Président ASBL SAINT VINCENT DE PAUL suivie de l'intervention de Marcel GONIEAU Président du RC LESSINES


Rapports

~~Décembre 2014

 

INTERVENTION D'ADRIEN DE VREESE PRESIDENT ASBL SAINT VINCENT DE PAUL DE LESSINES 

Un petit bond dans le passé ! En septembre 2007, Philippe Moons, alors nouveau membre du Rotary, sollicite notre asbl pour identifier un projet qui pourrait se faire en collaboration avec notre service club.

Deux conditions pour choisir ce projet : il doit être visible et pérenne. Visible car au XXIe siècle, la communication est devenue essentielle. Pérenne, car l’idée était de développer une action qui tienne dans la durée.

4 idées ont été émises suite à une première réunion :
- Une entreprise de titres-services
- Un système de micro-crédits
- Une épicerie sociale
- Des logements d’urgence.

Le projet qui semble le plus réalisable est choisi : des logements d’urgence. Ce projet répond également à un besoin : en tant qu’organisation caritative, nous sommes souvent confrontés aux demandes de nos bénéficiaires concernant leur logement.

Le bâtiment, une ancienne école sise rue du Château d’Eau, nous est cédé via un bail emphytéotique, par les Œuvres Paroissiales de Lessines.
Luc Loncheval, architecte, établit les plans, et entreprend les démarches pour le permis d’urbanisme, obtenu en 2008.


Des fonds ont été levés principalement auprès de la Fondation Roi Baudouin, et de 2 donateurs généreux qui tiennent à rester anonymes.

Un premier logement pour une à deux personnes a été finalisé fin 2010. Le deuxième logement a été finalisé en 2013, et le troisième logement vient d’être rénové en octobre 2014. Ces deux derniers permettent d’abriter une famille avec 2 enfants.
Le Rotary nous a accompagné tout au long de cette rénovation. Je voudrais remercier en particulier ce soir, José De Lessines et Claude Cauchie. Sans eux, nous n’aurions pu porter ce projet tout seul.

Aujourd’hui, le premier logement est occupé par une personne dont le logement a été déclaré insalubre, et les deux autres par deux mamans avec leurs enfants.

Pour être admis dans un logement de transit, le ménage doit être en état de précarité ou privé de logement pour des motifs de force majeure, tel que insalubrité, problème de couple, … L’objectif de ce type de logement est bien évidemment le transfert vers un logement stable.

Une convention de collaboration a été signée entre le CPAS et l’ASBL Saint Vincent de Paul. L’ASBL met les logements à la disposition du CPAS, et celui-ci oriente et accompagne les occupants pendant la durée de l’occupation.

La durée maximale d’occupation est de 3 mois renouvelable une fois. Une indemnité d’occupation est payée par le ménage. Elle ne peut dépasser 20% des ressources disponibles, ce qui permet au ménage de mettre un peu d’argent de côté pour payer une éventuelle garantie locative ultérieure.

Ces 3 logements permettent de répondre à un besoin et de respecter le droit à un logement décent pour toute personne, quelle que soit sa situation économique et sociale.

Un 4ème logement pourrait être encore réalisé dans le bâtiment. La décision sera prise d’ici un an en fonction du taux d’occupation des 3 premiers.

Adrien DE VREESE

INTERVENTION DE MARCEL GONIEAU PRESIDENT DU ROTARY CLUB DE LESSINES

Comme vient de le rappeler le Président de St Vincent de Paul, cette soirée marque solennellement l’aboutissement d’un projet initié en décembre 2007, sous la présidence de Pierre Schrans.
Participer à l’aménagement de logements de transit c’était un fameux défi pour le Rotary Club de Lessines. Sans vouloir dramatiser le situation, il a pourtant fallu surmonter bien des écueils pour enfin pouvoir ouvrir trois logements de transit et ainsi répondre aux besoins de relogement qui touchent des familles lessinoises.
Reconnaissons d’abord que le partenariat qui s’est installé entre St Vincent de Paul et Le RC Lessines a très bien fonctionné entre nos deux associations : Nous avons trouvé en St Vincent de Paul, le bénévolat, l’organisation et une structure bien rôdée pour la réalisation efficace des œuvres sociales bien utiles aux Lessinois qui ont besoin de leur intervention et qui trouvent chez eux non seulement de l’aide matérielle mais aussi l’accueil et le respect si précieux quand les circonstances vous placent en situation précaire.
Dans ce projet de longue alène, nous avons d’abord fait appel aux compétences bien précieuses de quelques uns de nos membres :
- Ce sont d’abord nos juristes, Nathalie Joly et Pierre Papleux qui ont vérifié la compatibilité des statuts de l’asbl avec son projet d’aménagement d’un bâtiment et les obligations y afférentes.
- Luc Loncheval, s’est ensuite chargé des plans d’aménagement des locaux  de cette école primaire pour en concevoir trois logements confortables. Rappelons aussi ses démarches et son suivi pour obtenir le permis d’urbanisme. Nous savons tous, d’expériences vécues, que ce n’est pas toujours une simple formalité.
- Puis José De Lessines a pris le relais pour le suivi du premier chantier en 2009. Souvenons-nous qu’il faillit y laisser une cheville au fond d’une tranchée mal couverte et qu’il ne fut pas très facile de coordonner le travail de bénévoles parfois peu disciplinés.
Un premier logement pour deux personnes fut d’abord inauguré en octobre 2010, sous la présidence de Serge.
- Remercions ici l’entreprise de construction générale Bonami qui assura les premiers travaux de gros œuvre pour les deux appartements suivants.
- Merci encore à ceux d’entre vous qui ont obtenu des matériaux : carrelages, portes intérieures, chassis en surplus d’autres chantiers. Tous ces matériaux ont trouvé une place utile dans cet aménagement dont le budget était ainsi soulagé.
- Mais, je reste convaincu de l’impossibilité de finaliser les aménagements des deux appartements sans l’intervention de notre ami Claude Cauchie et de ses ouvriers. Merci à eux qui ont mis à disposition leur temps d’hiver pour parachever le travail : plomberie, électricité, chauffage, plafonnage, menuiserie et installation des éléments de cuisine et de salle de bain pour que ces appartements procurent un logement de transit confortable  à ceux qui en ont un besoin urgent.
Discrètement, en bonne entente avec les responsables de St Vincent de Paul, Claude a très significativement contribué à la bonne fin de ce long chantier et ce dans un budget resté très faible.
Financer ses activités est efficace et fructueux car l’accompagnement nécessaire à ces actions y est pleinement assuré par des bénévoles qui y œuvrent en pleine conformité avec leurs convictions religieuses au service de leur communauté.
Maintenant que ces travaux sont terminés et qu’une convention de collaboration a été signée entre le CPAS et l’ASBL Saint Vincent de Paul qui met les logements à la disposition du CPAS. Maintenant que celui-ci oriente et accompagne les occupants pendant la durée de l’occupation, nous pouvons considérer avoir accompli notre partie du contrat et y trouver les garanties nécessaires pour un usage aussi social qu’efficace.

Dans ce projet, comme dans d’autres aussi ambitieux, la pratique appliquée est la même :
• Evaluer la faisabilité du projet et son impact social.
• Définir le budget nécessaire pour accomplir l’ensemble des travaux.
• Inventorier les moyens disponibles pour la réalisation.
• Faire les démarches nécessaires pour obtenir les fonds complémentaires auprès des pouvoirs publics mais aussi des institutions rotariennes.
• Mobiliser et impliquer les rotariens dans leurs compétences professionnelles pour obtenir les biens et services au meilleur prix.
• Négocier la réalisation des travaux au meilleur prix pour une asbl.
• Organiser des activités rotariennes dont le bénéfice est réservé en priorité au financement du projet.
• Trouver et convaincre des sponsors sur base de notre maîtrise du projet.
• Apporter la visibilité et promouvoir les actions de l’association bénéficiaire dans les média de sa région.
C’est bien là ce en quoi une organisation bien structurée, comme le RC Lessines, peut contribuer à la réalisation de projets  locaux à vocation locale. Dans cette efficacité, on est loin de l’image, du stéréotype – assemblée hebdomadaire de vieillards gastronomes et misogynes-  qui poursuit depuis trop longtemps le Rotary.
Il est grand temps de casser cette fausse image et cette inauguration formelle et solennelle en est l’occasion qui nous est offerte et que nous nous devions de saisir car c’est aussi l’occasion de signaler aux responsables d’autres associations que nous pouvons aussi les aider suivant les mêmes modalités.
Longue vie et succès à l’asbl St Vincent de Paul à Lessines et vive le RC Lessines.

Marcel GONIEAU