Bulletin du 4 mars 2019

lundi 4 mars 2019
Guide du diabèteGuide du diabète

CONFERENCE DU DOCTEUR DE RYCKE

Cette conférence est organisée par le Rotary de Lessines en association avec le centre culturel Réné Magritte. Nos deux associations se rejoignent en effet à travers ces conférences dans un objectif qu’ells ont en commun : éduquer et d’informer.  

Le Rotary Club de Lessines a été constitué en 1993. Notre club regroupe 26 hommes et femmes de toutes convictions philosophiques et politiques, issus de tous les horizons professionnels qui cultivent l'amitié, la compréhension entre les membres. Notez que nous recrutons actuellement de nouveaux membres et, si le Rotary vous intéresse, n’hésitez pas à nous en parler, à moi-même ou à l’un ou l’une de nos membres portant la roue dorée pendant le verre de l’amitié qui suivra cette conférence.  

Je vous remercie sincèrement d’être présent ici ce soir : en participant à cette conférence qui je l’espère répondra aux questions que vous vous posez , vous contribuez à financer nos projets sociaux et ils sont nombreux.

Depuis sa création, notre club a apporté son soutien et sa collaboration à de nombreux projets et à de  nombreuses associations locales dont « Amil pattes », plusieurs établissements scolaires Lessinois , les sections locales de l’ONE et de la Croix-Rouge, les Amis de l’Hôpital Notre Dame à la Rose, le Chaperon Rouge de Flobecq, l’ASBL Fêtes Historiques du Festin, l’ASBL Entraide Ellezelloise, le Home René Magritte et bien d’autres…Et nous allons prochainement financer l’installation de jeux publics pour les 3-8 ans dans le parc Watterman.

Et la roue Rotarienne ne s’arrête jamais de tourner : les nouveaux événements pour collecter des fonds et les projets sociaux s’enchaînent sans fin!

Ainsi, je vous convie vivement à participer à nos  prochaines activités :

Richard Ruben au Chez nous à Ellezelles le samedi 23 Mars. Rire, chansons et boissons divines au programme !  

Notre journée de pétanque avec le club de pétanque Lessinois le dimanche 7 Avril qui sera selon moi tout sauf triste !   

Et enfin à acheter nos excellents œufs de Pâques qui seront disponibles durant le verre de l’amitié.

Mais je suis d’accord avec vous. Il est maintenant grand temps de passer au sujet du jour : le diabète de type 2

En 2015, on a estimé que dans le monde 1 million six cent mille décès étaient directement dus au diabète dont le diabète de type 2 en est la forme la plus fréquente (90%). Je ne vous en dirai pas plus et donne la parole de ce pas à l’éminent diabétologue le docteur Alain Derijke.  

Jean Noël DELTENRE Président 2018-2019

Qu'est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit plus suffisamment d'insuline ou quand le corps ne parvient plus à utiliser efficacement l'insuline qu'il produit.
Quand nous absorbons des glucides, ceux-ci sont digérés dans l'intestin et sont transformés en glucose.
Ce glucose passe des intestins dans le sang où il peut circuler dans tout le corps pour aller approvisionner nos organes et tissus en énergie. Pour que nos organes et tissus puissent utiliser ce glucose, ils ont besoin d'une hormone, c'est l'insuline.

L'insuline est une hormone produite par le pancréas et dont le rôle est d'ouvrir la porte de nos cellules.
Elle agit comme un clef en permettant au glucose présent dans le sang de pénétrer dans les cellules qui pourront alors l'utiliser comme source d'énergie.

On distingue essentiellement :

Le diabète de type 1 (+/- 10 % des cas)

Il s'agit d'une maladie auto-immune dans laquelle notre système immunitaire produit des anticorps qui détruisent les cellules bêta du pancréas productrices de l'insuline. Ce type de diabète apparaît le plus souvent dans l'enfance ou au début de l'âge adulte, chez des personnes jeunes. Dans le langage courant, on l'appelle souvent "diabète sucré" ou encore "diabète juvénile". Les personnes qui en sont atteintes ont donc besoin d'injections quotidiennes d'insuline ou d'une pompe à insuline pour survivre : ce diabète est dit "insulinodépendant".
C'est le médecin-spécialiste (diabétologue) qui déterminera le type d'insuline ainsi que le nombre et le moment des injections quotidiennes. 

Le traitement à l'insuline sera complété par des recommandations pour la pratique régulière d'une activité physique et des mesures hygiéno-diététiques afin d'aider la personne à garder un poids stable.


Le diabète de type 2 (qui concerne 85 % à 90 % des personnes diabétiques)

Ce type de diabète résulte de la conjonction de deux phénomènes étroitement liés :

  • une diminution de la sensibilité des cellules à l'action de l'insuline, comme si celles-ci "résistaient" à son action. Le mécanisme de l'insulino-résistance a une origine complexe et multifactorielle. Une prédisposition génétique ou familiale n'est pas à exclure mais le surpoids et l'obésité sont des facteurs aggravants reconnus de ce phénomène
  • une hyperinsulinémie réactionnelle : pour compenser et maintenir un état de glycémie normale, le pancréas fabrique davantage d'insuline. Mais après une évolution plus ou moins longue, il s'épuise et la sécrétion diminue avec pour conséquence un taux de glucose sanguin restant anormalement élevé.

Le diabète de type 2 apparaît généralement après l'âge de 40 ans, raison pour laquelle on l'appelle aussi "diabète de la maturité". Toutefois, depuis quelques années, on l'observe aussi chez des enfants et des adolescents en surpoids ou obèses.

Le traitement du diabète de type 2 repose avant tout sur la gestion de l'excès de poids (en aidant à corriger les erreurs et mauvaises habitudes alimentaires) ainsi que sur la pratique régulière d'une activité physique. Les mesures hygiéno-diététiques seront éventuellement complétées par des médicaments antidiabétiques oraux (ADO) qui soit réduiront la résistance des cellules à l'action de l'insuline, soit stimuleront le pancréas pour qu'il produise davantage d'insuline.


A un stade évolutif avancé, le médecin sera parfois obligé de prescrire des injections d'insuline pour maintenir des taux de glycémies à un niveau le plus correct possible : le diabète de type 2 sera alors devenu "insulinorequérant".


Le diabète de grossesse 

On parle de diabète de grossesse ou gestationnel lorsque des femmes enceintes n'ayant jamais présenté de diabète auparavant présentent un taux de glycémie élevé durant leur grossesse. S'il n'est pas contrôlé et traité, ce diabète peut augmenter le risque de fausse couche et de mise au monde d'un bébé trop gros et prématuré. Les symptômes du diabète gestationnel disparaissent généralement à la fin de la grossesse mais il faut savoir que les femmes ayant développé ce type de diabète courent un risque plus grand de développer un diabète de type 2, parfois des années plus tard.

Notons que le fait d'être diabétique ne doit pas empêcher une jeune femme d'avoir un projet de grossesse si elle le souhaite et si son diabète est bien équilibré. Il lui est conseillé d'en parler le plus tôt possible à son médecin. Le diabète devra être bien équilibré dès la conception et durant toute la grossesse. 
Le diabète ne se transmet pas non plus de la mère à l'enfant durant la grossesse mais il existe des facteurs héréditaires prédisposant au diabète.

Signes précurseurs du diabète de type 2

Le diabète de type 2 peut être asymptomatique pendant de longues années : ses symptômes peuvent être légers, voire carrément absents pendant une longue période.

On peut donc être diabétique sans le savoir, et ce, depuis des années.

Ce type de diabète est souvent diagnostiqué par hasard, à l'occasion d'une prise de sang, ou tardivement à l'apparition des premières complications. Comme on ne ressent aucune douleur, on ne réalise pas non plus la gravité de cette pathologie silencieuse ni ses effets dévastateurs à long terme.

Quelques signes précurseurs s'ils sont plus marqués qu'en temps normal doivent vous alerter et vous inciter à consulter votre médecin :

  • envie fréquente d'uriner et soif excessive (à partir d'un certain seuil, l'excès de glucose dans le sang sera éliminé par les reins. La fonction première des reins est de filtrer le sang et d'éliminer les déchets qui s'y trouvent. Si le taux de glucose est trop élevé, celui-ci sera éliminé avec une grande quantité d'eau, les urines deviendront abondantes et la perte d'eau qui en résultera provoquera une forte envie de boire)
  • perte de poids
  • fatigue, manque d'énergie
  • manque d'intérêt et de concentration
  • vomissements et douleurs stomacales (symptômes souvent confondus avec la grippe)
  • picotements, engourdissements ou sensation d'insensibilité dans les mains ou les pieds
  • vision floue
  • infections fréquentes
  • lente guérison des plaies

 

Dépistage et diagnostic du diabète

D'après la Fédération internationale du Diabète, il y aurait en Belgique actuellement environ 600 000 personnes diabétiques dont la moitié ignore qu'elles sont atteintes.

Pendant longtemps, le dépistage du diabète s'est fait à l'aide de tigettes urinaires. Le test d'urine était un moyen simple de détecter la maladie - le glucose apparaissant dans l'urine lorsque le taux de sucre dans le sang est déjà très élevé
(= glycosurie).

Aujourd'hui on mesure le taux de glucose sanguin en pratiquant un test de glycémie à l'aide d'un petit appareil appelé glucomètre ou lecteur de glycémie. 
Le test est réalisé de manière très simple en mettant une goutte de sang recueillie au bout du doigt sur une bandelette réactive que l'on insère dans l'appareil. Ce test est un "instantané" permettant de mesurer le taux de glucose dans le sang à un moment donné.

Le diagnostic de diabète se fera toujours au laboratoire d'analyses médicales (examen biologique de la glycémie à l'aide d'un prélèvement sanguin réalisé à jeun). Le taux de sucre dans le sang à partir duquel on parle de diabète a évolué dans le temps. Il est parfois encore sujet à controverse et on a tendance à retenir des valeurs de plus en plus faibles. A l'heure actuelle on s'accorde à dire :

  • qu'une glycémie normale à jeun est inférieure à 100 mg/dl
  • entre 100 mg/dl et 125 mg/dl à jeun, on parle d'intolérance glucidique ou de "pré-diabète"
  • si la glycémie égale ou épasse les 126 mg/dl à jeun ou 200 mg/dl à n'importe quel moment, on pose un diagnostic de diabète.

 

Réduisez vos risques

Le diabète de type 2 n'est pas associé à une seule cause mais certains comportements peuvent en augmenter le risque. Vous pouvez prévenir ou retarder l'apparition d'un diabète de type 2 en prenant quelques précautions simples liées essentiellement au mode de vie et à l'alimentation.

Que l'on soit diabétique ou non, manger sainement est un plus pour la santé et la meilleure manière de prévenir le diabète de type 2 consiste d'abord à privilégier une alimentation saine et équilibrée (on oublie trop souvent qu'une alimentation saine peut aussi être très savoureuse).Il est conseillé :

•           de manger à des heures régulières et de ne pas sauter de repas

•           d'essayer de garder un poids stable, idéal (éviter les excès)

•           d'avoir une alimentation aussi variée et équilibrée que possible

•           privilégier les fruits et légumes ainsi que les aliments riches en fibres

•           privilégier les aliments contenant le moins de matières grasses afin de garder le cholestérol et les autres lipides sanguins aux niveaux cibles

•           privilégier les aliments contenant le moins de sel possible (une alimentation trop riche en sel est un facteur pouvant entretenir une hypertension artérielle)      

La pratique d'une activité physique régulière est aussi vivement recommandée. Plusieurs études médicales montrent qu'une augmentation même légère de la fréquence et de l'intensité de l'activité physique est bénéfique pour la santé : l'exercice physique contribue à l'entretien d'un poids idéal et il favorise l'utilisation du glucose par les tissus. 

De ce fait, il abaisse le taux de sucre dans le sang. Il est donc très important d'éviter la sédentarité et de bouger, au minimum 30 minutes par jour, que ce soit en faisant ses courses, en promenant le chien, en prenant les escaliers plutôt que l'ascenseur,...

L'arrêt du tabac est également fortement conseillé. Nul n'ignore plus aujourd'hui les dangers du tabagisme comme facteur de risque cardiovasculaire, un risque déjà élevé chez les personnes diabétiques. 
Des études médicales ont essayé de déterminer l'influence possible du tabac sur le mécanisme de l'insulino-résistance. En fait, il semble que ce sont surtout les comportements liés au tabagisme qui sont en cause. La consommation de tabac est souvent associée à une mauvaise hygiène de vie : sédentarité, alimentation plus grasse et plus sucrée, consommation d'alcool supérieure à la moyenne,... Bref, des comportements qui au fil du temps font le lit du diabète de type 2.

 

Cet article est extrait du site de l’association belge du diabète qui édite un Guide du Diabète qui détaille largement les différents types de diabète, symptômes, traitements et complications éventuelles liées à la maladie. Ce Guide est remis à chaque nouvel adhérent. Cet ouvrage est disponible sur simple demande au secrétariat au prix de 15,00 € (10,00 € pour les membres) + 4,50 € pour les frais d'envoi).c

Pour en savoir plus https://www.diabete-abd.be/

REUNION STATUTAIRE 

EPHEMERIDES 

ça s'est passé un...4 mars

4 mars 1152 : Frédéric de Hohenstaufen, dit Barberousse, est élu empereur par la Diète de Francfort. En Allemagne, le nouvel empereur doit combattre les prétentions des grands seigneurs et notamment du duc de Bavière Henri le Lion. Mais il est surtout attiré par l'Italie et tente d'y rétablir l'autorité impériale mise à mal par la Querelle des Investitures. Il se présente comme l'héritier de Charlemagne et fait canoniser celui-ci en 1165 par l'antipape Pascal III.

Malgré cela, il se voit contraint de combattre le Saint-Siège. Vaincu à Legnano le 29 mai 1176 par la Ligue lombarde, il doit se prosterner aux pieds du pape Alexandre III ! Chassé de l'Italie du nord, il se rattrape en mariant son fils Henri, futur Henri VI, avec Constance, héritière du royaume normand des Deux-Siciles. Avec leur fils Frédéric II s'arrêtera la dynastie des Hohenstaufen.

En attendant, Frédéric Barberousse s'engage dans une troisième croisade et part combattre Saladin. Mais il se noie en chemin dans un torrent de Cilicie (Turquie actuelle), le 10 juin 1190.

4 mars 1681 : Fondation de la Pennsylvanie

Le roi d'Angleterre Charles II Stuart signe le 4 mars 1681 une charte royale qui attribue à William Penn un vaste territoire vierge, situé entre la colonie de New York au nord et la colonie de Virginie au sud, en échange d'une créance de 12.000 livres de son père.

William Penn (37 ans) est un membre éminent de la Société des Amis, un mouvement religieux plus connu sous le nom de Quakers, parce que ses adeptes sont pris de tremblements (to quake, trembler en anglais) pendant leurs prières. Ayant appelé Pennsylvanie (la forêt de Penn) le territoire reçu du roi, il décide d'en faire un refuge pour ses coreligionnaires et un modèle d'État démocratique.

L'année suivante, remontant le fleuve Delaware avec une centaine de Quakers, il fonde la ville de Philadelphie, d'un mot grec qui signifie « Cité de l'amour fraternel » ! Penn rédige par ailleurs un code de lois qui se veut exemplaire sous le nom de « Great Law » (Grande Loi). Il interdit l'esclavage, limite la peine de mort à deux crimes : meurtre et trahison, accorde le droit de vote à tous les contribuables, impose une formation professionnelle à tous les enfants de plus de 12 ans et garantit à tous la liberté de religion.

Le 4 mars 1861, dans son discours d'investiture, le nouveau président des États-Unis, Abraham Lincoln, exclut tout compromis avec les États esclavagistes du Sud. La guerre de Sécession devient inévitable.

Le 4 mars 1933, le président américain Franklin Delano Roosevelt entre en fonction tandis que le pays se débat dans la plus grave crise économique de son histoire.

Dans son discours d'investiture, il annonce un « New Deal » (une Nouvelle Donne). Il s'agit d'un ambitieux programme politique destiné à remettre les États-Unis sur pied et les sortir de la crise économique (ainsi que le monde occidental). Pour mener ses réformes, fondées sur la dépense publique et la solidarité, il demande au Congrès de lui laisser les mains libres. Pour la première fois depuis la panique boursière du 24 octobre 1929, le pays reprend confiance.

4 mars 2018 : Victoire de la coalition Di Maio-Salvini en Italie

Les élections générales en Italie consacrent l’échec du centre pro-européen et néolibéral incarné par Matteo Renzi (43 ans). Il ne recueille que 23% des voix alors que, quatre ans plus tôt, ce  quasi-inconnu de 39 ans avait remporté la Présidence du Conseil et promis de réformer l’Italie à bride abattue...

Les grands vainqueurs, inattendus, sont le Mouvement 5 étoiles (M5S) de Luigi Di Maio (32 ans) et la Ligue du Nord de Matteo Salvini (45 ans). Situés aux deux extrémités du spectre politique, ils communient dans une commune méfiance à l’égard des institutions européennes et du néolibéralisme. Ils partagent aussi la crainte de leurs électeurs à l’égard d’une immigration massive et débridée. Leur victoire ajoute aux fractures et aux tensions qui divisent l’Union européenne et la zone euro...

C'est sa fête : Casimir

Saint patron de la Pologne, Casimir est le fils du roi Casimir IV. Né en 1458, à l'époque où Cracovie rayonne de tous ses feux sur l'Europe, il refuse la couronne et se retire dans la prière et la chasteté.

Naissance

Henri le Navigateur 4 mars 1394 à Porto (Portugal) - 13 novembre 1460 à Vila do Infante, Sagres (Portugal)

Son objectif est moins le commerce que la croisade contre les Turcs ! Fidèle à cet idéal médiéval, il imagine de prendre à revers ces derniers en contournant l'Afrique et en nouant une alliance avec le mythique « prêtre Jean ».

Pour cela, il lance des expéditions navales le long des côtes occidentales de l'Afrique. Comme il est grand-maître du puissant Ordre du Christ, il orne les voiles de ses navires de la grande croix rouge de son Ordre.

Décès

Saladin

1137 à Takrit (Irak) - 4 mars 1193 à Damas (Syrie)

Saladin (en arabe Sala ed-Din) est un guerrier d’origine kurde. Il réunit sous son autorité les deux principales parties du monde arabo-musulman, l'Égypte et la Syrie, et s’attribue le titre de sultan. Puis, relevant la mystique de la djihad (guerre sainte contre l'infidèle), il vainc à Hattîn, en 1187, les Francs de Palestine. Cette victoire lui permet de reprendre Jérusalem, près d'un siècle après sa conquête par les croisés.

Jean-François Champollion

23 décembre 1790 à Figeac - 4 mars 1832 à Paris

L'égyptologue Jean-François Champollion a découvert le secret des hiéroglyphes, l'écriture des anciens Égyptiens.

MENU

velouté d'artichaux et crevettes / steak de thon , sauce citron et câpres/ crême de fromage blanc, chocolat noir , poires et framboises

INTERVENTION DU PRESIDENT 

Je commencerai ma courte intervention par un immense merci au Docteur De Rijke qui nous a permis ce soir de mieux comprendre ce qu’est le diabète et comment nous en protéger. Je vous demande de l’applaudir.  

Chaque mois de l’année, le Rotary International se concentre sur un thème. Cette année, c’est le mois de l’analphabétisme

Dans le monde, plus de 775 millions de personnes de plus de 15 ans sont illettrées. Cela représente 17 % de la population adulte. 

En Belgique on parle de un  adulte sur 10 au moins qui ne comprend pas un texte simple de la vie quotidienne.

Les conséquences de l’analphabétisme sont nombreuses et dommageables à plusieurs égards : capacité limitée à obtenir de l’information essentielle et à la comprendre, précarité financière, faible estime de soi pouvant entraîner l’isolement, conséquences sur la santé, etc, etc  En plus d’affecter les personnes analphabètes dans leur quotidien et de souvent hypothéquer leur avenir, ce fléau affecte les sociétés de façon importante, tant au plan social qu’au plan économique. 

Les objectifs du Rotary international en la matière sont clairs :  

*renforcer la capacité des collectivités à proposer une éducation de base

*réduire les inégalités entre les sexes en matière d’éducation

 *et améliorer l’alphabétisation des adultes.

Je vous rappelle 2 événements important à venir :

  •        le conférence sur la métrologie de notre très cher ami Denis le 18 Mars
  •        le maiden speech de notre très chère Natacha le 1er Avril.

 

Sur ce, je vous souhaite une excellente soirée et un très bon appétit !

NIVEAU 5

Jacques DEPORTEMONT du Kiwanis nous invite à assister au Palace à Ath le 27 avril 2019 à 20 heures à une comédie de François DUMORTIER dans une mise en scène de Alexis Goslain :  « Niveau 5 ».

Depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, le monde artistique s’est emparé du sujet très délicat du terrorisme. Si certains ont choisi de le traiter sur un ton dramatique, d’autres ont choisi la voie de l’humour et de la comédie. Ce dernier angle, c’est celui adopté par les anciens comédiens de la pièce à succès « Sois Belge et tais-toi » dans « Niveau 5 », un vaudeville à la Feydeau qui vire à la comédie de moeurs.

 Réservations : Le Palace, rue de Brantignies, 4 à 7800 ATH 068/26.99.99 billet@mcath.be