Bulletin 19 novembre 2018

Monday, 19 November 2018
Mariage de Pierre et MurielMariage de Pierre et Muriel

Pierre LECOMTE, notre chef de protocole a.i. en l'absence de Natacha qui donne une conférence professionnelle à Liège,  souhaite un bon anniversaire à DOMINIQUE (19/11)  et à MAITE (15/11) qui nous offre l'apéro. 

EPHEMERIDES DU PROTOCOLE

19 novembre 1493 : Christophe Colomb découvre Porto Rico lors de son second voyage, et la baptisa « San Juan Bautista », en l'honneur de saint Jean Baptiste.  le port fut nommé « Ciudad de Puerto Rico » (« cité du port riche »). Il en prit possession au nom de la Couronne de Castille . Porto Rico reste la dénomination officielle  pour la France mais le nom le plus souvent utilisé au monde est Puerto Rico.

19 novembre 1828 : Franz Schubert meurt à Vienne à 31 ans.  Dès 1808, Schubert est premier soprano de l’église, un petit chanteur de l’époque.  Il  commence à composer dès 1810, à 13 ans.

19 novembre 1869 : Le module Intrepid de la deuxième mission lunaire, Apollo-12, se pose dans l'océan des Tempêtes, sur la Lune, à 182 mètres de la sonde Surveyor-3, arrivée deux ans plus tôt, le 19 avril 1967. Plusieurs composants de la sonde ont été ramenés sur Terre pour étudier les effets d'une exposition au long terme à l'environnement lunaire des appareillages humains.

Menu :

Spaghetti au pesto/Blanquette de veau/Crème de ricotta

INTERVENTION  PRESIDENT

Chers amis

Avant tout des nouvelles de Dominique que j'ai eu en ligne en fin d'après-midi : il va bien beaucoup mieux et remercie les membres de club pour les nombreuses marques de soutiens à son égard et à celui de Sylvie.

Nous nous rapprochons à grands pas de la fin de l'année 2018. 

Nous aurons la chance extraordinaire de vivre ces périodes de fins d'années dans le bonheur et l’opulence mais ce n’est pas le cas de tous.

Savez-vous que l’on estime à 40 millions le nombre de personnes vivant en état d’esclavage dans le monde  soit sous forme d’exploitation sexuelle ou de travail forcé.

1 victime de l’esclavage sur 4 est un enfant ce qui fait 1 à millions d’enfants 

300,000 enfants soldats sont forcé s à faire la guerre

700 million de femmes en vie aujourd’hui ont été mariées de force étant enfant

17.2 millions d’enfants travaillent comme domestiques

Le RAGAS,  Rotarian Action Group  Against Slavery, travaillant globalement avec d’autres organisations veut changer cela en :

  • En créant la conscience: en disant aux Rotariens et à un public + large que des millions d’individus sont tenus captifs pour les exploiter et ainsi gagner plus d’argent  – Et beaucoup plus que nous ne croyions près de chez nous!
  • En agissant : en supportant, en travaillant et en promouvant au niveau global les organisations et les actions anti esclavage à travers les Rotary Clubs, campagnes et projets qui aident les enfants et las adultes à se protéger de l’esclavage et de ses consequences. Vous, nous pouvons aider à faire ce changement ! 

Le Rotarian Action Group  Against Slavery a déjà des membres Rotariens dans 65 pays. Et si l'un de nous ou notre club devenait le premier Rotarien Belge à rejoindre ce groupe d’action Rotarienne.

Nous avons un beau programme d’activités d’ici à la fin de l’année et je vous invite tous et toutes à y participer, pas à une ou deux, à toutes.  Renforçons nos liens, travaillons ensemble au succès de notre club en participant à ses activités :  

LA GOUVERNANCE PARTICIPATIVE CONFÉRENCE DE MARYLISE LEDOUBLE

https://lessines.rotary1620.org/fr/activities/agenda/22253/la-gouvernance-participative-conference-de-marylise-ledouble

 

ASSEMBLEE GENERALE STATUTAIRE Elections Président 2021-2022 et comite 2019-2020

https://lessines.rotary1620.org/fr/activities/agenda/22336/assemblee-generale-statutaire

Visite brasserie val de dendre à 18h30 (dégustation des nouveautés Puregnac et Millésime 2018- réunion statutaire à 20h00

https://lessines.rotary1620.org/fr/activities/agenda/22700/visite-brasserie-val-de-dendre-a-ollignies

 

 

 

INTERVENTION DE STEPHANE DUPUIS 

Dans un mois c'est le concert

Première page district sur Harmony

Mais aussi Page d'accueil RC Lessines / Agenda Lessines/Actualités lessines 

https://lessines.rotary1620.org/fr/activities/news/2273/concert-du-nouvel-an-du-rotary-club-de-lessines-merry-christmas--happy-new-year

A diffuser sans modération !

Hermeline s'occupe de facebook 

A partager largement !

Stéphane nous présente les premières affiches réaliséesc par le CCRM 

A  distribuer partout !

Pour le reste, l'imagination est au pouvoir.... nous avons 500 places à vendre ! 

Maiden speech de Pierre Lecomte.

Un maiden speech est le premier discours donné par le nouveau membre élu ou accepté dans une assemblée.

Chez nous, au rotary en Belgique, c’est souvent devenu un discours de présentation plus personnel. Rien n’empêche de revenir à l’origine pour les « nouveaux » suivants. 

Et puisque c’est un speech, un discours, il n’y a pas de questions.  Ce n’est pas une interview d’emploi ou une audition de confirmation. 

Comment me définir actuellement, c’est facile, Pierre Lecomte, marié à une femme merveilleuse, deux magnifiques enfants, une fille et un garçon.  J’ai une belle maison, deux chiens, trois chats et un poisson. Je fais partie du Rotary.  Je suis un homme vieillissant, dans une santé relativement bonne, qui ne doit pas se soucier des lendemains.

Mes parents sont tous les deux les premiers enfants de leur famille à faire des études universitaire. 

Pour ma mère, habitant Chenois-Latour, un très petit village à côté de Virton,  ce n’était pas prévu du tout.  Elle a été poussée car elle est classée première à l’examen cantonal et aussi bien le curé que le maçon du coin prennent rendez-vous avec mes grands-parents pour dire que c’est dommage qu’elle arrête. 

Pour mon père, il est brillant et est donc sélectionné pour entrer au séminaire de Floreffe. Il se fait ensuite réorienter à l’entrée de sa troisième secondaire malgré qu’il soit le premier de sa classe.

Mes parents se rencontrent donc à l’ULB à la fin des années 50, dans un grand brassage d’idées plutôt de gauche, teinté d’anarchisme, de révolution et ne l’oublions pas, de libre-examinisme.

Autre chose qui me définit probablement ce sont nos guerres.  A chacune des guerres mes familles ont souffert. 

Mes parents se marient, ont trois garçons sur quatre ans, je suis celui du milieu.

Mes parents se disputent, divorcent en 1968 en se haïssant, un divorce très pénible. 

Nous habitions Beez, après cela nous déménageons à Charleroi pour 3 ans, ensuite à Bruxelles pour 3 ans,  pour aller dans le brabant wallon pour 3 ans, pour ensuite revenir à Bruxelles.

Les déménagements familiaux s’arrêtent là pour moi.  Nos parents nous installent avec Muriel alors que j’ai 17 ans et depuis c’est avec elle que je vis.

Avec un foyer mouvant, une famille à Virton, une autre à Spy, une tante à Liège, une autre en flandre, un oncle à Namur, je me sens de partout.

Je  finis mes études primaires avec 96,8 %, et comme dans les caricatures, tous les prix sont pour moi. Le PMS appelle ma mère pour attirer son attention,  je suis un enfant à haut potentiel.

J’attaque donc mes études secondaires pour finir par ne plus être trop présent.  Je suis en décrochage dirait on maintenant.

Ayant réussi le jury d’Etat, , je me retrouve accepté à l’université à 16 ans.  A ce moment, je mesure 1,9 m, je pèse 65 kg et ai les cheveux jusqu’aux clavicules.

Ceci fait encore une partie de mes cauchemar la nuit.  Je rêve parfois qu’un fonctionnaire obtu, m’oblige à repasser sur les bans d’écoles pour m’imposer une rhétorique.

Dès la 3eme secondaire, mon frère ainé et moi nous inscrivons aux jeunesses scientifiques et on y va tous les we.

A 15 ans je suis prof d’écologie.

Ce qui donne des moments marrant, j’ai fait l’herbier de 50 plantes de plusieurs étudiants en agronomie et biologie rien qu’en cueillant ce qui m’entourait dans le parc du square G à l’ULB et en donnant le nom latin.

J’y rencontre Muriel, qui deviendra ma femme.  Et si elle ne se souvient pas de notre première rencontre.   Moi si.  Mais cela, vous le gardez pour vous, le romantique et le sentimental dans le couple c’est moi.

Pendant l’adolescence, je découvre la programmation informatique et en économisant, je m’achète ma première machine programmable.

La programmation, on l’a complètement oublié mais c’est la beauté et la pureté de l’œuvre écrite.  Comme un poète manipule les mots pour les pousser à exprimer quelque chose.  On utilise un langage pour obtenir un résultat, dans le moins de mots possibles.

Vu ma passion pour les belles abstractions, j’ai la chance d‘en faire mon métier et me retrouve à développer des systèmes informatiques.

Cela m’a amené à travailler pour la fusée européenne Ariane 5 .

Cela m’a également amené jusqu’aux Etats-Unis dans la Sillicon valley.  Le temple de l’informatique mondiale.

Sur le plan Professionnel c’est génial.

Ensuite on revient en Belgique pour la carrière de Muriel.  Elle n’était pas nommée dans l’enseignement de la province de Hainaut. 

Je continue à voyager beaucoup.  J’ai vécu un an à Amsterdam pour travailler pour l’automatisation de la distribution des courses de taxi.  Une espèce de service UBER primitif.

Je travaille ensuite à Paris pour le métro automatique de la ligne14. 

Je suis passé du spatial sous le soleil de Guyane aux tunnels parisiens la nuit.

Je crée une petite société de développement informatique qui a eu du personnel.

Mon occupation principale est maintenant de m’occuper de notre patrimoine immobilier.

Etant devenu plus aisé, ne parcourant plus le monde, je suis sollicité pour entrer au Rotary.  C’est devenu possible.  On avait déjà pensé avec Muriel à créer une asbl pour pouvoir aider certaines misères dont nous étions témoins.

Donc le rotary c’était parfait pour nous.  Je m’engage, deviens responsable jeunesse de mon club, deviens président, deviens membre du comité jeunesse du district et devient adjoint du gouverneur.

 Je suis toujours aussi émerveillé par l’engagement des rotariens et cela partout dans le monde.  Lorsque je voyage, j’essaye toujours de participer à une réunion locale, ou l’on découvre de nouvelles personnes et toujours le même enthousiasme et le même engagement.

Le rotary est devenu une autre passion pour moi. Il est rare qu’un jour passe sans que je ne travaille un peu pour le rotary.

Je me donne comme ligne de conduite de ne jamais juger le projet d’un autre, mais moi je suis plus sensible aux causes locales

Voilà, vous en savez un peu plus sur moi.

citation DU JOUR 

Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière. Abbé Pierre


Additional images

  • Pierre LECOMTE Pierre LECOMTE