LESSINES Moulin Williame: 3,6 millions débloqués

dimanche 28 octobre 2018
Moulin Williame  Projet Moulin Williame Projet

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles annonce un financement de 3,6 millions d’euros pour le Moulin Williame.

Voilà une excellente nouvelle pour la culture et le développement socio-économique de Lessines: le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’annoncer qu’il a inscrit un montant de 3,6 millions d’euros à son budget pour le financement d’un club et d’une salle de spectacles sur le site du Moulin Williame, à la rue des Moulins, à proximité immédiate de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose.

Un projet multifacettes

Le centre culturel a levé le voile sur la destinée du projet. «Le montant permettra l’aménagement d’un club culturel dans l’ancien moulin, destiné à accueillir des spectacles en formule légère (concerts acoustiques, jazz, chanson, contes, café-théâtre, débats citoyens…) Mais aussi une brasserie à orientation culturelle, ouverte en dehors des moments d’activités et point de rencontre culturel de la cité. Il s’agissait là d’une demande des mondes associatif et artistique lessinois.

Une salle de spectacles modulable (250 à 700 places), prioritairement consacrée aux musiques, complétera l’infrastructure. Elle permettra d’augmenter en qualité et en quantité l’offre actuelle du CCRM.»

L’ensemble de l’activité culturelle sera ainsi rassemblée dans le cœur historique de la ville, sur le site de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose et contribuera à booster le centre-ville aux niveaux économique et social.

«Le 30 mars 2017, nous (François Desquesnes, Frédéric Maréchal, Alain Bource et moi) rencontrions, le cabinet de la ministre de la Culture (Joëlle Milquet à l’époque, actuellement Alda Greoli) afin d’introduire auprès de la FWB une demande de subsides pour l’aménagement du Moulin Williame», se souvient Oger Brassart, échevin de la Culture sortant. «Notre dossier a d’emblée suscité un intérêt pour diverses raisons: spécialisation du centre culturel, situation géographique, collaboration avec le Botanique, etc. Et ce, même si un moratoire était annoncé en matière d’infrastructures culturelles. De mois en mois, le dossier a suivi l’évolution normale (esquisse IDETA, accord de principe du Conseil communal…)»

Un travail qui n’a pas été vain car, une exception au moratoire a été faite. «Celle-ci a été consentie en raison du travail mené par le CC René Magritte en matière de musiques depuis 15 ans et de la qualité générale d’un dossier particulièrement en harmonie avec le plan de développement de la ville et l’aménagement nécessaire du cœur de la cité.»

Il reste du pain sur la planche

Le centre culturel a diffusé l’esquisse générale du projet. «C’est une idée d’ensemble destinée à matérialiser l’intention», expliquent les responsables du centre culturel sur les réseaux sociaux. «Il va y avoir maintenant un appel à projet architectural. Nous avons un an de travail avant d’entamer les grandes manœuvres. La seule chose qui est certaine et impérative, c’est que les aménagements seront effectués avec une priorité pour le respect du voisinage: notamment en ce qui concerne le trafic des publics et des automobilistes et l’insonorisation totale de la salle.»

23/10/2018  L'Avenir

BREF HISTORIQUE DU MOULIN WILLIAME

L’ancien Moulin Williame est situé à l’emplacement d’un moulin seigneurial renseigné en 1089 dans un acte par lequel Gérard II Evêque de ambrai donne à son chapitre l’alleu de Lessines et d’Houraing y compris les moulins s’y trouvant.

Depuis au moins 1181, il existait à cet endroit deux roues à aube. La plus grande moulait le blé pour les hommes et la plus petite, les écorces, l’orge et autres nourritures pour les animaux.

Ces moulins sont mentionnés en septembre 1284 dans le « Vieil rentier des sires d’Audenaerde »

Ces moulins furent détruits en 1303 et reconstruits en 1345. En 1363, ils étaient la propriété du comte de Hainaut, (héritier du sire d’Audenarde) et du chapitre de Cambrai.

 Au début du 18ème siècle le moulin (ainsi que le tordoir voisin) passa à la famille François dont un des membres Philippe fut  Bourgmestre de Lessines.

A la Révolution française, les moulins, dont les 8/27 appartenant au chapitre de Notre Dame de Cambrai furent nationalisés, furent mis en vente publique et acquis par le sieur Dumortier le 28 thermidor An II

En 1870, les moulins furent vendus à Charles Notté et incendié le soir du réveillon de Noël 1872.

C’est en 1888 que J.WILLIAME-BRUNEAU succéda à Charles Notté comme propriétaire. La grande roue à aube du moulin fut remplacée par une turbine en 1904. Les meules furent remplacées par des cylindres en 1923.

Ce moulin cessa ses activités en 1952.

Des travaux effectués à la  rivière en 1984 entrainent la démolition d’une partie des bâtiments, mutilant ainsi un des plus beaux sites de Lessines.      

 

ARCHIVES

VERS UN PÔLE CULTUREL COHÉRENT ET EFFICACE À LESSINES 

samedi 25 novembre 2017

https://lessines.rotary1620.org/fr/activities/news/1657/vers-un-pole-culturel-coherent-et-efficace-a-lessines

NOTELE 25/11/2017

Le projet culturel du moulin Williame séduit le conseil communal

La Ville de Lessines s’est lancé dans un vaste projet culturel. Ce jeudi soir, lors du conseil communal, les premières esquisses de la réhabilitation du Moulin Williame en café-théâtre et de la nouvelle salle de spectacle ont été présentées. Un projet salué par l’ensemble des conseillers.

https://www.notele.be/list38-vivre-ici-media54472-le-projet-culturel-du-moulin-williame-seduit-le-conseil-communal.html


Documents joints